Les étapes dans le processus du développement de bébé suivent des règles strictes qu’il faut respecter. Et en ce sens, la diversification alimentaire constitue étape essentielle. À partir de ses 4 à ses 6 mois, bébé profitera d’une alimentation variée adéquate. Il passera à table comme des grands. Il n’est pas, cependant, question de se précipiter. Par transition du lait maternel vers un nouveau mode d’alimentation doit se dérouler en douceur et avec précaution.

À quel âge du bébé peut-on commencer la diversification alimentaire ?

La période entre 4 et 6 mois est propice pour faire découvrir aux bébés de nouvelles saveurs. Pour les nutritionnistes, cet âge serait une fenêtre d’opportunité pour introduire peu à peu d’autres aliments. Avant ses 4 mois, bébé n’est pas encore prêt, car sa barrière intestinale est encore immature. Les antigènes alimentaires pourront, de ce fait, provoquer des allergies de l’eczéma en passant dans le sang. De même, les déséquilibres nutritionnels sont fort possibles en cas d’introduction tardive. Dès 4 mois, vous pouvez donc commencer à privilégier un peu de fruits et légumes cuits au menu. Et puis toutes les autres nutritions progressivement. Veillez cependant à bien considérer les capacités digestives d’un jeune enfant. Entre autres, celui-ci ne pourra pas digérer facilement la chou fleur et les lentilles.

Diversification alimentaire : les idées reçues

Il est courant de penser que l’introduction de certains aliments peut provoquer des allergies en début de diversification. Et bien, cette idée n’est pas tout à fait vraie. En effet, les nutritionnistes préconisent aujourd’hui les aliments à important potentiel allergisant comme les fruits à coque, les œufs, les arachides et le poisson. Le principe étant d’introduire ces aliments plus tôt afin, justement, de diminuer le risque d’allergies. Autrement dit, plus votre bébé consomme tôt ces types d’aliments, pus son corps est en mesure de les tolérer. Toutefois, il faut s’assurer de les proposer en très petites portions et de façon récidive en augmentant progressivement la quantité. Pour équilibrer la diversification, n’hésitez pas à introduire l’œuf en même temps que le poisson et la viande. Veillez, cependant, à ne l’offrir qu’un quart d’œuf dur par jour.

Fait-il introduire le gluten ?

D’après les idées reçues, introduire du gluten à l’âge de 4 à 6 mois poserait problème. Ce n’est pas tout à fait vrai. Concrètement, il faut éviter juste éviter de l’introduire avant le 5ème mois. Et dès son 7ème mois, les farines infantiles peuvent être proposées ainsi que le pain dès le 8ème mois. Et n’oubliez pas, l’introduction de tous nouveaux aliments doit se faire en petites quantités et en douceur.

Est-ce que l’allaitement maternel suffit ?

On entend souvent dire que l’allaitement maternel exclusif peut couvrir tous besoins en nutritions jusqu’à l’âge de 6 mois. Certes, le lait maternel contient toutes les valeurs nutritionnelles indispensables jusqu’à 6 mois. Toutefois, cela dépend de la santé de la mère. Entre autres, celle-ci peut être sujette à des carences en fer. Pour s’assurer de combler tous les besoins nutritionnels de l’enfant jusqu’à cet âge, il est recommandé de commencer en parallèle avec l’allaitement maternel, la diversification alimentaire dès 4 mois.

Les apports quotidiens à respecter

Pour que la diversification soit équilibrée, il faut respecter les besoins nutritionnels. Notamment, les apports caloriques doivent être constitués de 40% de lipides et 15% de protéines. Il est toutefois judicieux de rester vigilant sur la consommation du lait de vache.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *